Accompagner nous dans notre reconquête de la curiosité. Prenez part à une révolution de la culture.

Votre ville a installé @Musée ? Qu’attendez-vous ? Téléchargez gratuitement notre application pour découvrir les secrets culturels qu’elle contient !

Calendrier @Musée - Thanksgiving

Thanksgiving : A partager sans modération

 

Il s’agit d’une des plus grandes fêtes américaines, elle est aussi importante que Noël chez eux.

 

via GIPHY

Pour renforcer l’attrait de cette fête, et transmettre ses valeurs aux générations futures son histoire est racontée à l’école de la façon suivante :

 

“Un amérindien nommé Squanto aida les Pères pèlerins à survivre quand ils débarquèrent à Plymouth en 1620. L’année suivante, les pères pèlerins remercièrent les Amérindiens en partageant avec eux leur repas – c’est le premier Thanks giving” => Fin 

 

Aaaah que la vie est douce pour les enfants. Bon en grandissant, ils s’apercevront que la vérité n’est pas aussi rose

 

Pour commencer, lors de la découverte des Amériques (1492) les pèlerins ne se sont pas installés directement. Ils sont des petits groupes d’explorateurs européens (Français / Anglais …) qui voyagent dans la région, pêchent, chassent et font du commerce avec les indigènes présent sur place (qui à force s’habituent peu à peu à leur présence) puis repartent.

 

Au XVIIème siècle, la communauté des protestants puritains est la cible de forte persécution en Angleterre, et décide de se mettre en quête d’un nouveau foyer. Seulement voilà, ils débarquent aux Nord des Etats-Unis à Plymouth en plein hiver : ils ne connaissent pas la région, les récoltes ne poussent pas, ils sont peu habilles à la chasse … Bref, à la fin de l’hiver il n’en reste plus qu’une moitié

 

Les survivants comprennent rapidement que s’ils veulent s’établir ici, il leur faudra plus que survivre en constituants des réserves de nourriture. C’est alors que Squanto apparu.

 

Non pas par magie car ce dernier avait lui aussi eu son lot de galère…

 

Après s’être fait capturer par des marchands anglais, et amené en Europe où il apprit l’anglais, il fut ramené sur les côtes américaines dans le but de faire l’intermédiaire avec les indigènes présents sur place. Grâce à ce contact, les colons apprirent des Indiens à cultiver la terre, à chasser et à pêcher pour constituer une réserve suffisante pour l’hiver suivant.

 

La colonie fut sauvée et le gouverneur proclama que le dernier jour de la récolte serait un jour dédié à remercier Dieu pour leur avoir donné un nouveau foyer. Les pèlerins souhaitent même partager ce repas avec leurs voisins indiens pour les remercier en leur offrant de la dinde.

 

Thanksgiving, qui veut dire littéralement en anglais “Merci pour le don”, est ce jour-là.

 

La coutume n’a vraiment pris racine qu’à partir de 1863 avec Abraham Lincoln, qui souhaite rassembler les Américains, et décrète que le quatrième jeudi de novembre sera une fête nationale.

 

Bon ce qu’il ne faut pas oublier de dire entre temps, c’est qu’après avoir été sauvé par les Indiens en 1621, les liens entres les colons et les amérindiens ont beaucoup changé. A partir de 1630, ce ne sont plus des petits groupes qui arrivent en Amérique mais des milliers de puritain (on l’appelle “la grande migration”). Des villages sont alors créés, et s’étendent tout le long de la côte en menaçant de nombreux villages indiens, créant de nombreux heurts entre les populations de la nouvelle Angleterre et les Amérindiens. 

 

C’est le début d’une longue extermination.

 

Tout de suite, c’est moins sympa à raconter aux enfants. 

 

 

Source : Wikipédia.org / l’Obs / Pratiks // Photo : shawnkarami

Post a Comment